À propos de l’artiste

  1. Accueil
  2. chevron_right
  3. À propos de l’artiste

Biographie de Frédéric Lecut

Comment tout a commencé …

Je suis né au sud de l’estuaire de la Somme dans le nord de la France en 1957.

Guillaume partit d’ici pour envahir l’Angleterre en 1066.

Très jeune, je me suis intéressé à l’archéologie. J’aimais visiter les habitations des hommes de la préhistoire et de l’antiquité dans ma Picardie natale et dans d’autres parties de l’Europe occidentale. Certains d’entre eux étaient décorés d’un magnifique art de la mosaïque.

Un biface acheuléen – France, vers 20 000 av.
Alexandre à la bataille d’Issus (mosaïque)

Il y avait une longue tradition d’ingénierie dans ma famille et j’ai étudié le génie mécanique et nucléaire. J’ai poursuivi une carrière internationale de 1980 à 2000, travaillant pour plusieurs organisations.

En 2000, j’abandonne le monde de l’entreprise pour me consacrer aux Arts Martiaux et à la Création Manuelle.

En 2003, j’ai rencontré en Provence un remarquable artiste mosaïste. Les créations de Jean Pierre Soalhat étaient étonnantes de beauté et de classicisme et me rappelaient les fresques que j’avais autrefois admirées à Rome.

Fresque d’une jeune femme – Pompéi

 

J’étais accro ! Je suis revenu en Alabama, j’ai acheté une petite scie à carrelage et j’ai construit un nouveau comptoir pour ma cuisine !

Je vis et crée actuellement mes mosaïques à Saint Valery sur Somme avec mes chiens Itto et Tomoe, et de nombreux pigeons et tourterelles.

Pourquoi la mosaïque ?

J’ai toujours été fasciné par l’art et l’architecture antiques. Pourquoi et comment nos ancêtres ont-ils construit les Pyramides, Stonehenge, le Pont du Gard, les Cathédrales ? Aujourd’hui encore, la construction de tels monuments représenterait un défi technique.

Le Pont du Gard a été construit par les ingénieurs romains en 60 après JC…

 

Non seulement ces structures sont toujours parfaitement conservees après plusieurs millénaires, mais elles sont aussi splendides et nous ne pouvons que ressentir une admiration sans borne à leur vue.

J’ai le plus grand respect pour les ingénieurs, architectes et artistes du passé, pour leur capacité à concevoir, dessiner, planifier et exécuter. Pour les maîtres qui ont bâti les cathédrales de Chartres et d’Amiens, pour les architectes du Parthénon, les peintres de Lascaux…

Chasse aux chevaux à Lascaux – Dordogne, France

 

Je suis aussi un fervent adepte des rituels. Ils nous mettent en communion avec nos ancêtres, et que sont les rituels sinon la répétition de mots et de gestes exécutés dans le passé, encore et encore et encore ?

J’utilise aujourd’hui en Alabama la même marteline – un marteau en forme de demi-lune – que les mosaïstes utilisaient à Rome, en Syrie et en Tunisie il y a 2000 ans pour tailler leurs tesselles.

En communion avec eux, je ressens ce qu’ils ressentaient au travail, créant des pièces qui, à ce jour, nous touchent avec admiration.

Le labyrinthe de l’église de la Nativité, Dothan, AL

 

Lorsque je pose les tesselles d’un manteau de cheminée, je suis en communion avec les artistes qui ont posé les sols de la Villa Séviac du IVe siècle.

Maintenant, pourquoi ces structures sont-elles toujours debout après toutes ces années ?
Ils étaient faits de pierres, de verres ou de céramiques ! Terre et Feu !

Pierre, céramique et verre durent. Le bois pourrit ou brûle, l’adobe et la terre cuite se brisent et s’effritent, la peinture se décolore, le fer rouille, le bronze s’effrite… Les Mosaïques durent !

Partager et inspirer

J’aime partager le fruit de mon expérience. J’ai appris et développé certaines capacités. Et aujourd’hui, il me tient à cœur de les partager pour inspirer les gens à donner le meilleur d’eux-mêmes.

C’est ce que nos ancêtres ont fait. Je ne pourrais faire de mosaique si les anciens maîtres ne nous avaient pas transmis la tradition. Je suis un maillon d’une longue chaîne. Au-delà de la transmission d’un savoir-faire, je m’efforce de transmettre l’esprit d’excellence technique et humaniste que nous ont légué d’innombrables générations de maîtres.

J’espère que mon travail et mes mots inspireront les gens pendant longtemps…

Menu